Tendances du tourisme et de l’hôtellerie 2019 : Un début d’année préoccupant

Partagez cet article :
Écrit par Philippe Gauguier le 8 avril 2019   |   146 vues0 commentaire

Le mois de février 2019 affiche une tendance comparable à celle déjà enregistrée au mois de janvier. En effet, le taux d’occupation moyen continue de reculer au mois de février pour atteindre 57%. Les annulations de réservations liées aux « gilets jaunes » continuent de pénaliser l’activité hôtelière, notamment en région parisienne. Toutefois, si en janvier la hausse des revenus moyens par chambre louée compensait encore cette baisse d’occupation, en février il semble que les choses se corsent. La progression du prix moyen par chambre louée de presque 2% dans l’hôtellerie française, tous segments confondus, ne suffit plus sur certains pôles de l’hexagone et segments. Le revenu moyen par chambre disponible (RevPAR) baisse, en particulier, dans l’hôtellerie de Luxe et Haut de gamme.

En région parisienne, région au sein de laquelle les violences dues aux « gilets jaunes » sont les plus médiatisées, sans surprise, les taux d’occupation reculent drastiquement au mois de février d’environ 3% pour un niveau d’occupation de 72% à Paris intra-muros, toutes catégories confondues. Les catégories supérieures (Haut de gamme et Luxe) sont les plus touchées. En effet, ces dernières sont très dépendantes des clientèles internationales qui rechignent à venir à Paris depuis le début des manifestations. Le segment Luxe affiche une baisse de presque 10% de son taux d’occupation et le marché Haut de gamme d’un peu plus de 3%. Pour ne rien arranger, ces deux segments subissent aussi une chute de leur revenu moyen par chambre louée, respectivement de 7% et 3%, là où les catégories inférieures parviennent à maintenir un prix moyen en hausse de l’ordre de 4% à 5%. Le reste des départements d’Île-de-France est moins perméable à ces phénomènes, l’occupation des hôtels est aussi en berne mais globalement les revenus moyens progressent sur l’ensemble des catégories. En données cumulées à fin février, le retard par rapport à l’année 2018 commence à s’accumuler, le chiffre d’affaires hébergement est en retrait sur ces deux premiers mois. Cela ne présage rien de bon pour les mois à venir si les manifestations se poursuivent dans la capitale.

En Régions, l’hôtellerie, toutes gammes confondues, réalise un repli d’occupation contre une augmentation du revenu moyen par chambre louée au mois de février. Les taux d’occupation sont en retrait de l’ordre de 1% à 2% selon les catégories. D’une manière générale, l’occupation des hôtels baisse au sein des métropoles régionales et grandes agglomérations françaises. Ce sont surtout les revenus moyens par chambre louée qui ont tiré les chiffres d’affaires hébergement à la hausse. Seule l’hôtellerie Super-économique en Province réalise une augmentation de ses deux indicateurs, permettant d’enregistrer une hausse de 4% de chiffre d’affaires hébergement (RevPAR), et ce, particulièrement dans les métropoles régionales telles que Marseille, Bordeaux, Lyon etc. Au mois de février, le revenu moyen par chambre disponible (RevPAR) est en hausse de 2% dans les grandes agglomérations françaises et de 4% dans les métropoles régionales sur ce même segment. Malgré le tassement des performances, à fin février, le chiffre d’affaires hébergement en Régions, tous segments confondus, est en progression de 2%, et ceci en raison de l’augmentation du prix moyen.

Enfin, le bilan sur la Côte d’Azur est mitigé, le début de l’année 2019 s’avère être compliqué pour le secteur. L’ensemble des catégories affiche de fortes baisses d’occupation, allant de 5% sur le segment Milieu de gamme à 8% sur le marché Haut de gamme au mois de février, pour un taux d’occupation moyen de 46% au sein de l’hôtellerie azuréenne. En données cumulées sur les deux premiers mois de l’année, toutes catégories confondues, la Côte d’Azur affiche un retrait de 3% de son taux d’occupation, compensé par l’augmentation du revenu moyen par chambre louée.

Pour en savoir plus

In Extenso publie chaque mois un observatoire statistique recensant les performances du marché hôtelier de plus de 2 500 hôtels pour une capacité théorique de plus de 195 000 chambres, soit un tiers du parc hôtelier français.

Si vous souhaitez recevoir chaque mois par mail le détail de l’étude « Performances hôtelières en France », cliquez ici.

A propos de l'expert

Philippe Gauguier

Philippe Gauguier
Responsable Conseil en Tourisme, Hôtellerie, Restauration, Associé groupe In Extenso In Extenso TCH

Laisser un commentaire