Identifier et réduire son risque “Homme Clé” ? – Partie 2

Partagez cet article :
Écrit par Daniel Loire le 22 mai 2014   |   295 vues0 commentaire


Suite des interviews croisées de Daniel Loire, directeur associé chez In Extenso Finance et Transmission et Stanislas de Germay, associé gérant d’Assembly Conseil.

 

Quel est votre accompagnement en tant que conseil de l’acheteur ?

DL : Le risque Homme Clé/Femme Clé fait partie des sujets abordés en amont avec l’acheteur. Notamment, nous cherchons à évaluer la part du chiffre d’affaires réalisé sur la tête du patron vendeur. Nous analysons aussi les modalités prévues par le pacte d’actionnaires en cas de décès/invalidité d’un associé.

SG : D’ailleurs le risque de mésentente entre associés survivants devrait être regardé bien avant tout projet de transaction. Une garantie décès sur la tête des associés est un moyen simple de maîtrise du risque par la réduction des conséquences. Elle permet à l’associé survivant de disposer de la somme nécessaire pour racheter les parts avant succession. Où à l’entreprise elle-même dans le cas d’un actionnariat éclaté.
L’association au capital est une autre piste de réduction du risque. L’acheteur peut avoir intérêt en terme de turn-over à associer – même dans des proportions réduites – les personnes indispensables à la bonne marche de l’affaire reprise. Personnellement, je plaide même pour un actionnariat salarié large, mais cela est une autre histoire.

Et en tant Pokies que ashley leggat little pokies conseil du vendeur ?

DL : Nous aidons le vendeur à préparer sa vente, ce qu’il devrait initier un ou deux ans à l’avance.
De la même manière que pour un acheteur, nous allons mesurer le risque, prendre des mesures de limitation des aléas et de traitement du risque lui-même.

SG : il suffit parfois de choses simples :

  • pour le dirigeant lui-même : réduire ses déplacements, passer un bilan de santé régulier, adopter/respecter un meilleur équilibre vie privée/vie professionnelle…
  • pour les salariés clé : travailler sur tous les leviers permettant d’améliorer leur rétention : rémunération variable et rémunération différée, plan de carrière si possible, reconnaissance…

En conclusion ?

DL : Un risque, c’est la résultante d’une valeur, d’un aléa et d’une perte. Le risk-management consiste à identifier et mesurer, à prévenir et protéger, enfin à couvrir – donc à céder le risque – notamment auprès d’un assureur.


Daniel Loire
, intervient au sein de l’équipe d’In Extenso Finance et Transmission sur une large gamme de missions : recherche de financement ou de cibles  mais aussi conseil en management, étude de valorisation, coaching de dirigeant dans le cadre de restructuration…

Stanislas de Germay quant à lui accompagne les entreprises dans la gestion de leurs dispositifs collectifs d’épargne salariale, épargne retraite, prévoyance…

A propos de l'expert

Daniel Loire

Daniel Loire
Directeur Associé, groupe In Extenso Finance et Transmission

Laisser un commentaire