Identifier et réduire son risque “Homme Clé” ? – Partie 1

Partagez cet article :
Écrit par Daniel Loire le 20 mai 2014   |   789 vues0 commentaire


Interviews croisées de Daniel Loire, directeur associé chez In Extenso Finance et Transmission et Stanislas de Germay, associé gérant d’Assembly Conseil.

 

En quoi la présence d’un Homme Clé change-t-elle la valeur d’une entreprise ?

Daniel Loire : Lors d’une opération de haut de bilan, la valeur d’une société est appréciée en considérant bien sûr ses performances comptables mais également ses facteurs d’attractivité et les risques qu’elle porte. Et le risque attaché à l’Homme Clé peut être déterminant pour l’appréciation de la valeur.

Le risque lié à un homme-clé est qu’il parte, qu’il décède ou qu’il devienne incapable de travailler.

Stanislas de Germay : En définitive, l’Homme Clé est une richesse… mais aussi un risque majeur.

Comment vous prémunissez-vous ?

DL : La solution radicale est de supprimer l’Homme Clé !
Mais pour cela, il faut auparavant l’avoir identifié, ce qui n’est pas toujours simple.
Ainsi cette entreprise de matériel médical de pointe s’est retrouvée un jour dans l’incapacité de livrer car sa production faisait l’objet d’un revêtement spécial appliqué chez un sous-traitant… par un opérateur spécialisé, seul détenteur du savoir-faire, et qui est tombé malade.
L’Homme Clé peut être le dirigeant, le responsable commercial grands comptes, le responsable R&D, le responsable informatique concepteur de l’ERP, un fournisseur, un partenaire… bref, tous ceux, à l’intérieur ou autour de l’entreprise, qui détiennent un élément de ressources clé ou une partie sensible du fonds de commerce.

Ensuite, on applique une politique de gestion de risque :

  • mesure du risque : combien cela coûte si la personne n’est plus là ?
  • réduction des payday loans no credit les Payday Loan aléas : comment puis-je réduire les hypothèses d’indisponibilité ? Concrètement, on travaille sur la santé, la réduction du risque accident (en déplacement par exemple) et la sur la satisfaction au travail et la motivation.
  • réduction des conséquences des aléas : les mesures peuvent être multiples ? Par exemple, doublonner les postes, organiser la gestion des connaissances, structurer la gestion des contacts clients (CRM)…

Il reste des cas où l’entreprise n’a pas les moyens de supporter le risque résiduel. Elle doit alors céder son risque à des tiers comme un assureur en prenant une assurance spécialisée.
En ultime ressort, nous pouvons être amenés à envisager l’arrêt ou la cession de l’activité concernée.

SG : une assurance Homme Clé permet à l’entreprise de s’assurer en cas de décès ou de perte d’autonomie d’une personne clé. Il est également possible de couvrir l’invalidité permanente ou une interruption temporaire de travail. La personne clé peut être le dirigeant d’une TPE/PME, ou tout salarié qui maîtrise “un art, une science ou une technique directement lié à l’objet social”. Pour rebondir sur l’exemple de Daniel, il reste la possibilité d’inciter ses sous-traitants à se couvrir de même pour leur personnel clé.


Daniel Loire
, intervient au sein de l’équipe d’In Extenso Finance et Transmission sur une large gamme de missions : recherche de financement ou de cibles  mais aussi conseil en management, étude de valorisation, coaching de dirigeant dans le cadre de restructuration…

Stanislas de Germay quant à lui accompagne les entreprises dans la gestion de leurs dispositifs collectifs d’épargne salariale, épargne retraite, prévoyance…

A propos de l'expert

Daniel Loire

Daniel Loire
Directeur Associé, groupe In Extenso Finance et Transmission

Laisser un commentaire