La reprise d’entreprise, aller jusqu’au bout de ses idées !

Partagez cet article :
Écrit par Blaise Lecomte le 28 novembre 2013   |   290 vues0 commentaire

La transmission et la reprise d’entreprise sont des étapes de la vie des entreprises qu’il ne faut pas prendre à la légère. Elles nécessitent qu’on s’y prépare. Une reprise réussie tient compte de 3 notions : l’anticipation, l’accompagnement et le temps.

Comment et pourquoi se diriger vers une transmission plutôt que vers une création ? Comment la réussir au mieux ?

Dans tous les cas, il s’agit de débuter une nouvelle histoire. Dans la création, l’entrepreneur a toute l’inertie du démarrage et  voit avancer petit à petit sa société. Tandis qu’avec une transmission, il rachète un existant. De cette société, il en conserve les clients, les salariés en place, les contrats de travail et le  savoir-faire. Pour bien  réussir une transmission, il s’agit d’éviter les risques tels qu’une mauvaise adéquation entre l’homme et son projet ou bien encore un mauvais montage financier. Il faut également bien respecter les étapes afin d’avancer sereinement dans cette entreprise existante.

« La transmission, pleins d’idées, beaucoup de questions »

 

Durant la période de transition, comment gérer la personnalité du repreneur et du cédant ? Qui garde la main ?

Avant tout, il faut s’assurer que le cédant soit vraiment vendeur. Parfois mis devant le fait accompli, certains cédants font machine arrière. Ainsi, bien comprendre qui vous avez en face de vous est une étape très importante. Il est également important de comprendre la personnalité du gérant et de  déterminer ce qui compte le plus pour lui : l’avenir de son entreprise ou le côté financier de la vente. Cela  sera plus facile de négocier en connaissance de cause.

La transition se fait généralement sur 6 mois. Le cédant doit au minimum accompagner le repreneur pendant 3 mois puis, suivant la complexité de l’entreprise, rester un peu plus. Durant celle-ci il faut savoir être pragmatique. En effet, cette situation est souvent complexe pour les salariés. Ils n’écoutent plus le cédant tandis que le repreneur n’arrivera pas toujours à insuffler sa nouvelle politique.

Comment gérer son temps ? Rapidité ou sécurité ?

Il est vrai que les concurrents ne manquent  pas, c’est pourquoi les repreneurs ont tendance  à vouloir aller vite.  Attention à ne pas non plus se précipiter. En effet, une opération prend en moyenne 10 à 12 mois. Il faut alors savoir avancer rapidement sans non plus passer à côté des étapes fondamentales.

Tous ces points et bien d’autres seront  abordés au Rendez-vous des Entrepreneurs à Angers qui se tiendra le 5 décembre 2013. Découvrez le programme complet des conférences en cliquant ici !

A propos de l'expert

Blaise Lecomte

Blaise Lecomte
Responsable activité transmission d'entreprise en région Centre Ouest, groupe In Extenso

Laisser un commentaire