Reprise d’entreprise : monter son business plan

Partagez cet article :
Écrit par Pierre-Jacques Lacombe le 18 mai 2012   |   1 471 vue2 commentaires

Voici les clés d’un projet d’affaires réussi.

Formaliser son projet

Contrairement aux idées reçues, le business plan n’est pas un document destiné aux seuls partenaires financiers.
C’est un travail de formalisation que doit effectuer un repreneur afin de coucher son projet sur papier, de l’idée initiale jusqu’à sa mise en œuvre.
Exercice personnel, la construction de ce plan stratégique requiert bien souvent l’aide d’un tiers, à l’image de l’expert-comptable. Au-delà de son appui technique, le professionnel du chiffre contribue à cerner et clarifier les zones d’ombre du projet.

Fixer le cap

Entrepreneur ou repreneur, le dirigeant est avant tout un « capitaine » dont la mission est de fixer le cap et définir la route à suivre.
Dans le cadre d’une reprise d’entreprise, l’évaluation du marché est primordiale : est-il en croissance ou à maturité ? Dans le premier cas, il participe à porter le développement de la société. Tandis que dans un marché parvenu à maturité, l’entreprise doit gagner des parts de marché pour se développer- ce qui implique une analyse fine de la concurrence…
Dans un registre plus privé, le repreneur vérifiera la compatibilité de son projet professionnel à ses aspirations personnelles et familiales.

Insister sur l’humain

Qu’on se le dise, au-delà des résultats financiers, le business plan est un travail littéraire. Un document  stratégique dans lequel le repreneur expose les raisons et les motivations de reprendre une entreprise.
L’objectif ? Convaincre les parties prenantes (associés, financiers, fournisseurs…) particulièrement vigilantes sur les compétences de l’homme-orchestre.
Pour ce faire, le repreneur expose dans une partie consacrée son parcours et ses atouts. Ce travail d’introspection finira de convaincre le partenaire central de toute reprise, le cédant, avec lequel un lien fort doit être établi.

Défendre ses chiffres

Compte de résultats prévisionnels, plan de financement, plan de trésorerie… les états financiers à fournir sont nombreux.
A la différence d’une création d’entreprise, une reprise s’appuie sur des résultats concrets: ceux des trois derniers exercices (trois exercices nécessaires pour gommer tout effet de saisonnalité).
Grâce à ces précieux outils, le repreneur peut évaluer avec précision son besoin en fonds de roulement.
Pour construire des comptes prévisionnels réalistes, le repreneur veillera à rester prudent sur le potentiel de croissance du chiffre d’affaires.

Bon à savoir : La présentation du business plan

 Le business plan comporte deux volets: les bases du projet – appelées fondamentaux – et la mise en œuvre.
Parmi les points développés dans la première partie, on retrouve : le portrait du porteur de projet ; le marché et ses acteurs ; les produits ou services proposés et les méthodes de production ; le modèle économique ; la politique commerciale et marketing.
La seconde section consacrée à mise en œuvre aborde : l’organisation du projet ; sa structure juridique ; le montage financier ; la vision de l’entrepreneur (comment et où voit-il son entreprise à moyen terme) ; les prévisions financières avec des comptes prévisionnels (bilan, comptes de résultats, plan de financement et de trésorerie).
En préambule du document stratégique, un sommaire exécutif résume en une seule page le projet.

A propos de l'expert

Pierre-Jacques Lacombe

Pierre-Jacques Lacombe
Expert-comptable associé en région Rhône Alpes, groupe In Extenso

2 commentaires sur cet article

  1. martin lydia 25 juillet 2012 à 14 h 11 min · Répondre

    A qui s’adresser pour une aide au montage de mon businessPlan??avocat ,expert comptable…merci

  2. LACOMBE Pierre-Jacques 27 juillet 2012 à 10 h 33 min · Répondre

    Bonjour,

    L’expert-comptable est le conseil avec qui vous pourrez élaborer votre business plan, tant pour la partie financière que pour l’organisation future de votre entreprise.

    L’avocat intervient lui uniquement sur le domaine juridique : choix de la structure, rédaction des statuts, …
    A noter que votre expert-comptable peut également vous accompagner dans ces démarches.

Laisser un commentaire