Ponts du mois de mai : la clientèle est restée chez elle !

Partagez cet article :
Écrit par Philippe Gauguier le 9 juillet 2012   |   120 vues0 commentaire

Les ponts du mois de Mai ont pénalisé le taux d’occupation de l’hôtellerie française. La fréquentation des hôtels est en recul sur quasiment tout le territoire et pour presque toutes les gammes du marché. La clientèle d’affaires a limité ses déplacements en raison du calendrier et les disponibilités n’ont pas été occupées par une clientèle d’agrément rendu frileuse par la météo et la conjoncture.

Après deux années quasiment sans pont, le mois de Mai de cette année en présentait plusieurs. L’occasion de savoir si la montée en puissance de la demande d’agrément pour les courts séjours et les destinations urbaines allait prendre le relais d’une clientèle d’affaires pénalisée par la configuration de ce mois de Mai. Au final, le bilan est sans appel, la fréquentation est en recul quasiment partout et pour toutes les catégories. Le taux d’occupation de l’hôtellerie française baisse d’environ 2% pour l’hôtellerie haut de gamme à plus de 6% pour les établissements économiques. Ces derniers, particulièrement positionnés sur la demande business, enregistrent les plus fortes diminutions de fréquentation pour tous les territoires.

Même Paris, traditionnellement bien placé pour mixer habilement demande d’affaires et d’agrément, n’a pu empêcher un recul généralisé de la fréquentation. Les hôtels de Grand Luxe ont bien su stabiliser leur occupation mais c’est un phénomène marginal au regard des baisses d’occupation observées dans les autres catégories et familles de l’hôtellerie parisienne.

En Province, le phénomène est encore plus frappant avec des chutes d’occupation pouvant dépasser les 10% dans l’hôtellerie haut de gamme. Pour les autres catégories, la baisse de fréquentation s’échelonne de 5% pour les hôtels Super-économique à près de 7% pour les établissements Economique.

Dans la plupart des cas, cette baisse de l’occupation s’est accompagnée d’une progression des prix moyens. Elle a permis de limiter l’impact sur le chiffre d’affaires, voire de permettre une progression du RevPAR. Il n’en reste pas moins que, depuis le début de l’année, la fréquentation est orientée à la baisse et si cela devait déboucher sur une baisse des prix, l’effet serait dévastateur. Espérons qu’une partie de la demande qui n’est pas venue au mois de Mai se sera reportée sur le mois de juin et qu’elle permettra aux hôteliers de renouer avec la croissance de la fréquentation.

Données mensuelles :


Pour en savoir plus

In Extenso publie chaque mois un observatoire statistique recensant les performances du marché hôtelier de plus de 2 500 hôtels pour une capacité théorique de plus de 195 000 chambres, soit un tiers du parc hôtelier français.

Si vous souhaitez recevoir chaque mois par mail le détail de l’étude « Performances hôtelières en France », cliquez ici.

A propos de l'expert

Philippe Gauguier

Philippe Gauguier
Responsable Conseil en Tourisme, Hôtellerie, Restauration, Associé groupe In Extenso

Laisser un commentaire