Hôtellerie : Novembre, Paris tire le marché vers le haut !

Partagez cet article :
Écrit par Philippe Gauguier le 13 janvier 2014   |   660 vues0 commentaire

Mois de novembre difficile pour l’hôtellerie française, les performances ont globalement stagné. Sans la présence de Paris et de quelques destinations dynamiques, le bilan du mois serait bien plus sombre. La Province, la Côte d’Azur et la majorité des grandes agglomérations affichent d’ailleurs des performances en retrait de celles de l’année passée. Novembre est un mois traditionnellement calme pour l’hôtellerie et les difficultés économiques ont encore compliqué la situation.

Les vacances scolaires de la Toussaint avaient, pour partie, pénalisé l’activité hôtelière du mois d’octobre. Il était donc légitime d’espérer un mois de novembre plus propice aux hôtels. Comme souvent cette année, les espoirs ont été déçus. Novembre n’a pas bénéficié d’un report des clientèles.

L’hôtellerie française a globalement stagné ce mois-ci, par rapport à 2012. Seules exceptions, l’hôtellerie de grand luxe, dont le chiffre d’affaires hébergement progresse, et les établissements super-économiques qui, à l’inverse, enregistrent un recul de plus de 3% de leur RevPAR. Les autres catégories affichent des évolutions de chiffres d’affaires comprises entre -0,5% et +1%.

Traditionnellement calme, le mois de novembre l’a encore plus été cette année. Sans le marché parisien et quelques destinations phares, qui ont tiré le marché vers le haut, l’hôtellerie française afficherait un véritable déficit d’activité en novembre. L’hôtellerie de Province, la Côte d’Azur et la majorité des grandes agglomérations présentent ainsi des performances en net retrait de 2012.

L’activité a été pénalisée par un environnement économique toujours morose. Situation d’autant plus compliquée que la fin d’année est une période plutôt calme pour la plupart des destinations françaises.

Paris et quelques destinations font exception dans ce sombre tableau. La Capitale a enregistré une croissance des chiffres d’affaires hébergement dans quasiment toutes les catégories. L’hôtellerie parisienne de grand luxe a vu sa fréquentation progresser alors que, pour les autres catégories, le prix moyen est le principal moteur de l’augmentation. Marseille, Le Havre et Montpellier ont également bénéficié d’un marché dynamique en s’appuyant sur une actualité culturelle, sportive ou économique porteuse.

L’année 2013 n’est pas encore achevée, mais décembre ne devrait pas changer la tendance. A l’heure du bilan, les perspectives que nous présentions en début d’année se sont malheureusement révélées justes. L’année 2013 restera comme une année de stagnation où seule l’hôtellerie de grand luxe aura tiré son épingle du jeu.

Données mensuelles :


Pour en savoir plus

In Extenso publie chaque mois un observatoire statistique recensant les performances du marché hôtelier de plus de 2 500 hôtels pour une capacité théorique de plus de 195 000 chambres, soit un tiers du parc hôtelier français.

Si vous souhaitez recevoir chaque mois par mail le détail de l’étude « Performances hôtelières en France », cliquez ici.

A propos de l'expert

Philippe Gauguier

Philippe Gauguier
Responsable Conseil en Tourisme, Hôtellerie, Restauration, Associé groupe In Extenso In Extenso TCH

Laisser un commentaire