La remise en forme de la thalassothérapie

Partagez cet article :
Écrit par Guy Boulo le 28 août 2012   |   1 380 vue0 commentaire

Le contexte de crise économique a très fortement impacté les modes de consommation des ménages. En effet, les clients ont parfois été contraints d’arbitrer leurs dépenses, accordant peu de place aux soins de bien-être et de remise en forme, pouvant être considérés comme accessoires.

De ce fait, le marché de la thalassothérapie a subi les effets négatifs de la crise, avec une baisse de sa fréquentation.

Cette fréquentation ne s’améliorera que lors d’une nette reprise de l’économie. En effet, l’amélioration de la conjoncture pourra inciter les ménages à dépenser progressivement dans ce type de soins. Parallèlement, le développement des palettes d’offres des centres de thalassothérapie vers les soins « spa » et « bien-être » continuera d’attirer davantage une clientèle de court séjour et de week-end, avec une durée de séjour qui avoisinerait les trois jours en moyenne. Car aujourd’hui, la fréquentation d’un centre de thalassothérapie est de plus en plus motivée par la recherche d’un bien-être qui va au-delà de l’approche plus médicalisée de la thalassothérapie.

La dernière enquête réalisée par France Thalasso sur l’ensemble des établissements a permis de cerner un profil de clientèle type de la thalassothérapie. Ce profil n’aurait pas connu de modification majeure depuis.

Les établissements sont majoritairement fréquentés par une clientèle originaire de la région dans laquelle s’insère le centre de thalassothérapie, ainsi que de l’Ile-de-France.

Parmi les étrangers, les pays limitrophes sont majoritairement émetteurs de clientèle pour les établissements de thalassothérapie français (Suisse, Allemagne, Grande-Bretagne, Espagne, Italie, etc.). Ces pays ont, eux aussi, une culture de la santé par les eaux.

D’une manière générale, la clientèle des centres de thalassothérapie en France est majoritairement composée de femmes. La part des hommes tend toutefois à s’accroître, ces derniers prenant davantage conscience de l’importance u bien-être, à l’instar de ce qui est constaté sur le marché du spa.

L’émergence du concept de « médi-spa » témoigne du succès grandissant des spas. A tel point qu’aujourd’hui, la différenciation entre les établissements ne se fait plus seulement au niveau de la thématisation du lieu et de la forme, mais aussi par les soins prodigués. La prise de conscience générale de l’importance du bien-être – physique et psychologique – pour la santé oblige les opérateurs de spas à offrir des soins plus efficaces et davantage médicalisés. La dimension médicale prend alors de plus en plus d’ampleur.

L’Association internationale du spa, I-Spa, définit le « médi-spa » comme une « structure dirigée par un professionnel de la santé, qui intervient en permanence dans les lieux ». C’est un spa où la médecine et l’esthétique côtoient la remise en forme et les soins de bien-être. Il offre des services médicaux non-invasifs ainsi que des thérapies traditionnelles. Dans un environnement spa relaxant, les soins se concentrent généralement sur un ou deux domaines – esthétique et/ou bien-être.

Originaire des Etats-Unis, le concept de « médi-spa » tend à se développer de plus en plus sur le territoire européen. Ainsi, il est aujourd’hui possible de combiner soins à vocation médicale et hédoniste. La tendance lourde de la société actuelle accompagne la fréquentation de plus en plus importante des « médispas » au niveau international, en prenant comme critère la recherche du bien-être par la beauté. La sociologie prend donc une place prépondérante dans le développement de ce nouveau phénomène.

L’offre étant récente, elle demeure encore peu structurée. Les acteurs sont encore peu nombreux sur ce segment émergent du marché du bien-être. Le développement de ces « médi-spas » se retrouve au sein de structures bien différentes. Au niveau mondial, il n’est plus surprenant de les retrouver dans des hôtels haut de gamme, des hôtels qui comprennent un centre médical séparé, des spas urbains, des établissements de thalassothérapie, etc.

Reconnue mondialement pour son offre de thalassothérapie et de thermalisme, la France possède un fort potentiel sur ce marché en développement. Malgré encore quelques interrogations concernant le marché des “médi-spas” en France, quelques-uns de ces centres ont vu le jour sur notre territoire, parmi lesquels : le Centre Medispa à Lyon, l’Hôtel New Europe à Reims, l’Aesthetic Smile and Prevention et le spa Lights Motiv aux Sables-d’Olonne, etc.

Contrairement à d’autres pays (Etats-Unis, Hongrie ou Tunisie par exemple), le contexte réglementaire français pour tout ce qui a trait à la santé reste toutefois une importante barrière à l’entrée. Voyons dans quelques années comment les opérateurs développeront un « médi-spa à la française ».


Principales caractéristiques des centres de thalassothérapie :

  • L’analyse de l’offre de 53 établissements de thalassothérapie en France présente les caractéristiques suivantes :
  • Surface moyenne dédiée aux cures et aux soins : 2 000 m²
  • Capacité moyenne : 170 curistes / jour (et jusqu’à 200 curistes / jour en Bretagne)
  • Surface de soins (thalasso + bien-être/spa) par curiste accueilli chaque jour : 12 m²
  • Hébergement : hôtel et / ou résidence
  • Capacité moyenne de l’hébergement : 95 chambres /appartements
  • Ticket moyen en 2010* : 99 € / journée de cure

* Donnée recueillie auprès des centres de thalassothérapie du Pays Basque

A propos de l'expert

Guy Boulo

Guy Boulo
Directeur de Transaxio Hôtel, Partenaire du groupe In Extenso

Laisser un commentaire