La culture, levier majeur d’attractivité touristique – Partie 1

Partagez cet article :
Écrit par Philippe Gauguier le 5 avril 2016   |   159 vues0 commentaire

Si culture et tourisme sont fréquemment rassemblés – dans les mêmes réseaux dédiés au développement local des territoires, voire dans des organigrammes intégrés – les bénéfices mutuels restent flous pour nombre d’acteurs, perçus comme non proportionnés aux moyens financiers et humains mobilisés, souvent publics.

Pourtant, la culture est une composante forte, indéniable, de l’offre et de l’image d’une destination. Des territoires patrimoniaux, considérés de manière évidente comme touristiques et culturels, aux initiatives créatives visant à développer l’attractivité de destinations moins évidentes, les exemples ne manquent pas.

C’est ici le sens de l’impact de la culture sur le tourisme qui nous intéressera, choix arbitraire ou d’opportunité,
qui appellera certainement son pendant dans un prochain texte. Nous sommes convaincus qu’au-delà de l’apport économique évident, le tourisme, les touristes contribuent à un renouvellement des regards, au développement d’une relation institution – artiste – public autre, propre à nourrir aussi des objectifs « strictement culturels »… Mais ce n’est pas ici notre sujet.

Tourisme et touristes culturels : une cible à šfort potentiel

D’après l’Organisation mondiale du tourisme, le tourisme culturel représente 40% du tourisme mondial et est en progression constante (1). Il est notamment porté par l’augmentation du capital culturel global, l’intérêt croissant pour les « autres cultures » entraperçues sur les écrans, l’émergence des modes de consommation expérientiels. Les touristes culturels sont internationaux, curieux mais exigeants, multiples. Ils dépensent en moyenne plus que les autres types de touristes (2).

Dans cette grande catégorie, la motivation culturelle n’est pas toujours exclusive, voire tout à fait secondaire : on estime à 20% les touristes culturels « exclusifs », à 30% ceux pour qui la culture est le moteur du déplacement, et à 50% les badauds devenus touristes culturels par « hasard » : l’offre culturelle d’une destination en imprègne fortement l’image, renforçant ainsi son attractivité globale même quand elle n’est pas le déclencheur du voyage. On visitera un musée par temps de pluie en séjour balnéaire, on choisira le lieu d’un séminaire professionnel en fonction de la programmation de spectacles ou des visites culturelles possibles…

culture-attractivite-touristique-schema1

Le tourisme patrimonial laisse par ailleurs peu à peu la place au tourisme créatif, ou plutôt s’en enrichit. Il s’agit désormais de vivre des expériences, de participer en étant acteur de la découverte culturelle. On recherchera ainsi la visite du musée, mais également la rencontre avec l’artiste et in fine, l’apprentissage d’une technique ou la création personnelle en lien avec le territoire, en s’intéressant autant aux cultures cultivées qu’aux cultures populaires et « modes de vie », qui sont encore une forme de culture immatérielle (3). S’appuyant sur cette tendance, des territoires moins dotés a priori en patrimoine vont pouvoir développer une offre attractive autour de la création : pôles métiers d’art ou événements gastronomiques sont autant de nouvelles expériences à proposer aux touristes.

(1) Chiffre de l’OMT, 2007
(2) ATLAS Cultural Tourism Survey, 2006 / OECD, The Impact of Culture on Tourism, 2009
(3) Voir les publications de Greg Richards sur le tourisme créatif


Article rédigé par Anne Ravard, Directrice adjointe, In Extenso Conseil Tourisme, Culture et Hôtellerie et Dominique Lecea, Directeur, In Extenso Conseil Tourisme, Culture et Hôtellerie

A propos de l'expert

Philippe Gauguier

Philippe Gauguier
Responsable Conseil en Tourisme, Hôtellerie, Restauration, Associé groupe In Extenso

Laisser un commentaire