Juin : pas d’événement, pas de salut !

Partagez cet article :
Écrit par Philippe Gauguier le 21 août 2014   |   936 vues0 commentaire

Juin présente un bilan négatif. L’hôtellerie française a clos le mois sur un recul du chiffre d’affaires hébergement. En cause, une conjoncture économique qui n’en finit plus d’être difficile et de toucher durement les hôteliers. A cela, s’est rajouté une année paire peu propice en évènements MICE (*) qui pèse sur les performances hôtelières. Cette dernière situation souligne combien la politique évènementielle des destinations est devenue stratégique pour de nombreux acteurs du tourisme.

Le bilan du mois de juin est globalement négatif. L’hôtellerie française affiche une nouvelle baisse des chiffres d’affaires hébergement. Juin est pourtant traditionnellement un mois de forte activité et le calendrier ne recelait pas de ponts susceptibles, comme en Mai, de venir gâcher la fête. Pourtant, l’occupation et le prix moyen de l’hôtellerie française sont, à de rares exceptions près, en retrait de l’année passée.

La faute de la crise économique ? Oui, bien sûr. Les effets de la conjoncture économique continuent à se faire sentir. La clientèle d’affaires limite toujours ses déplacements et la clientèle de loisirs est toujours frileuse à dépenser en période de récession.

Mais la crise n’est pas seule responsable de la tendance observée. La baisse d’activité tient aussi à…2014 ! Rien d’ésotérique dans ce constat, pas la peine d’étudier la conjoncture des planètes et inutile d’aller lire ou relire les Prophéties de Nostradamus. Les années paires sont traditionnellement des années moins porteuses en matière de salons et de grands évènements MICE (*) et donc de nuitées. Philippe Gauguier – Associé In Extenso THR – insiste sur le fait qu’une grande partie des principaux salons – Batimat (Paris), Syrha (Lyon), SIMA (Paris), etc. – se déroulent les années impaires. L’absence de plusieurs grands évènements et de manifestations plus modestes a ainsi pénalisé l’activité du mois de juin. Forcément, dans ce cas, la comparaison avec l’année passée est peu favorable à juin 2014. A titre d’exemple, l’activité hôtelière de Paris a été marquée par l’absence de l’Air Show du Bourget cette année.

De même, Olivier Petit – Associé In Extenso THR – souligne que l’absence ou la présence d’un évènement médiatique peut pénaliser une destination ou soutenir l’activité de son hôtellerie. Rouen a ainsi enregistré une baisse significative de son activité par rapport à l’année passée où se tenait le rassemblement des plus grands voiliers du monde de l’Armada 2013. Les hôteliers nantais ont, à l’inverse, bénéficié du succès du dernier spectacle de Royal de Luxe dans les rues de la ville.

(*) MICE : Meeting, Incentive, Congress, Event

Données mensuelles :


Pour en savoir plus
In Extenso publie chaque mois un observatoire statistique recensant les performances du marché hôtelier de plus de 2 500 hôtels pour une capacité théorique de plus de 195 000 chambres, soit un tiers du parc hôtelier français.
Si vous souhaitez recevoir chaque mois par mail le détail de l’étude « Performances hôtelières en France », cliquez ici.

A propos de l'expert

Philippe Gauguier

Philippe Gauguier
Responsable Conseil en Tourisme, Hôtellerie, Restauration, Associé groupe In Extenso

Laisser un commentaire