L’analyse des impacts et des coûts environnementaux des hébergements touristiques à l’aide de la méthode MALICE® – Partie 3/3

Partagez cet article :
Écrit par Guy Boulo le 28 février 2013   |   188 vues0 commentaire

Exemples d’améliorations identifiées

A la suite de la réalisation des bilans environnementaux et économiques des établissements, de nombreuses améliorations ont pu être proposées. L’intérêt de la démarche réside en la proposition d’améliorations adaptées aux établissements étudiés, mais surtout, chaque amélioration proposée est quantifiée sur le plan environnemental et économique. La sélection des actions à mettre en place en est facilitée pour le responsable d’exploitation.

Au regard des résultats, les rangs de priorité d’action varient en fonction de l’établissement. Par exemple, pour Le Pouliguen, il est impératif d’agir au plus vite sur les installations de chauffage et d’eau chaude sanitaire, ce qui correspond au projet de rénovation en cours. Les actions à mener concernant le chauffage ciblent en premier lieu une réduction des besoins de chauffage (location des chambres au sud l’hiver, mise en place de bouches d’aération hygroréglables…) puis à l’optimisation des systèmes (mode ralenti la nuit, calorifugeage des canalisations, régulation avec la température extérieure et régulation par bâtiment…).

En ce qui concerne les consommations d’eau, des actions simples peuvent être mises en place pour des établissements n’ayant pas encore travaillé à l’optimisation de leurs installations. Ainsi, pour Le Pouliguen, l’installation de 12 chasses d’eau en double débit, la mise en place de réducteurs adaptés aux douches permettraient de réduire de près de 1 000 m3 la consommation annuelle, pour un surinvestissement d’environ 1 000 € et des économies annuelles générées de 1 700 €.

Le petit déjeuner est ici difficile à optimiser en termes de coût. Néanmoins, certaines actions comme le passage à des distributeurs de céréales biologiques achetées en grand format peuvent être mises en place. L’éclairage, pour sa part, présente des actions intéressantes à mettre en place (remplacement de certains luminaires par des éclairages basse consommation adaptés, notamment tubes fluorescents électroniques) pour des investissements faibles (270 € d’investissement pour 60 € de gains annuels par la suite). Une forte marge de manœuvre est également envisageable sur l’emploi des consommables dans une meilleure gestion au quotidien (par exemple, une liste de produits à apporter pourrait comprendre un sac plastique pour contenir le linge sale au départ, un gobelet en plastique réutilisable pour les pique-niques).

Vers un affichage généralisé ?

Il semble essentiel aujourd’hui d’associer décisions économiques et environnementales dans les pratiques des établissements hôteliers. En effet, la pression sur les coûts liés à l’énergie, l’eau et la gestion des déchets, l’attente de certains clients particuliers et entreprises sur le développement durable en général incitent les responsables d’établissements à intégrer ces enjeux au quotidien. Ainsi, la démarche appliquée auprès de 3 centres de l’UNAT en 2010 a été élargie en 2011 auprès d’un plus grand nombre d’établissements en Bretagne et Pays de la Loire, intégrant également l’acquisition de l’écolabel européen. Le contexte réglementaire évolue également vers une approche d’analyse en cycle de vie.

En effet, depuis le 1er juillet 2011, portée par le ministère de l’Ecologie, du Développement Durable, des Transports et du Logement, une opération d’expérimentation d’affichage environnemental est déployée sur la France pour un grand nombre de produits de consommation.

L’hôtellerie, par l’impulsion du Club hôtelier de Nantes, teste la mise en place d’un affichage environnemental, à l’aide de la démarche MALICE®, qui évolue pour l’occasion en proposant un indicateur supplémentaire sur la santé. Il est donc essentiel aujourd’hui de mettre à disposition des décideurs des outils intégrant l’ensemble des enjeux économiques, environnementaux, voire sociaux.

Article écrit en partenariat avec Hubert Vendeville, Directeur Associé de EVEA Tourisme

A propos de l'expert

Guy Boulo

Guy Boulo
Directeur de Transaxio Hôtel, Partenaire du groupe In Extenso

Laisser un commentaire