Freelance et consultant : 5 questions avant de se lancer

Partagez cet article :
Écrit par Leslie Bonsacquet le 20 avril 2017   |   198 vues0 commentaire

1/ Quel entrepreneur êtes-vous ?

N’est pas entrepreneur qui veut. Maîtriser une technique, un savoir-faire, ne suffit pas. Un chef d’entreprise doit également être :

  • un bon commercial : organiser sa prospection, suivre ses contacts, présenter son offre clairement, négocier, créer un réseau professionnel,
  • un bon gestionnaire : connaître son prix de revient minimum, facturer régulièrement, suivre les règlements, anticiper l’évolution de sa trésorerie,
  • un bon manager : organiser son travail et celui des autres (salariés ou partenaires), coordonner les personnes autour de la mission,
  • un bon stratège : suivre les évolutions de son secteur d’activité afin d’adapter sa stratégie  à son marché et à son environnement.

En phase de devenir entrepreneur, il est important de faire le point sur vous et vos compétences. Quelques questions à vous poser en amont :

  • Quel type de personnalité dégagez-vous ?
  • Quelle image votre entourage a-t-il de vous ?
  • Quels sont vos qualités et vos axes de progrès ?
  • Quel est le bilan de vos précédentes expériences professionnelles et extra-professionnelles ?
    Si vous relevez des faiblesses, elles ne sont pas nécessairement un frein à l’entrepreneuriat, mais vous devrez vous améliorer pour assurer la réussite de votre entreprise, ou vous faire aider en déléguant une partie des tâches.

2/ Quels sont vos objectifs en devenant indépendant ?

En décidant d’entreprendre, vous devez identifier vos réelles motivations, et  ainsi définir vos objectifs professionnels :

  • Vous êtes salarié et recherchez une liberté d’organisation de votre temps de travail ?
  • Vous avez identifié un marché et souhaitez développer un business en devenant l’expert de référence ?
  • Vous souhaitez terminer votre fin de carrière sans pression hiérarchique ?
  • Vous avez besoin de créer votre propre emploi ?

Vos réponses, classées par ordre de priorité, orienteront votre sélection de missions et votre stratégie :

  • Développer un grand cabinet / agence avec plusieurs salariés ?
  • Avoir du temps libre pour vos loisirs et votre famille, en gagnant le minimum vital ?
  • Assurer les besoins du foyer et les études de vos enfants ?

Toutes ces questions vous permettront de voir plus clair sur vos réelles envies, sur le volume de travail à fournir, et si la réalité du marché conforte votre projet.

3/ Quel est votre prix de revient ?

Selon le nombre de vos déplacements, la rémunération souhaitée,  la refacturation ou non des frais de déplacements ou temps de préparation,  la typologie des missions (durée, responsabilités, …), le prix de revient journalier ne sera pas identique d’un consultant / freelance à  un autre.

Il faut donc le calculer avant le lancement de l’activité, en établissant un prévisionnel financier sur la base d’hypothèses réalistes. Le prix de revient ainsi défini devra être majoré d’une marge de sécurité pour faire face aux imprévus ou assurer un investissement futur.

Attention ! Pour les personnes qui touchent l’aide au retour à l’emploi (ARE) du  Pôle emploi, il faut anticiper son arrêt et considérer le prix de revient en régime de croisière, sans l’ARE.

4/ Quel statut juridique, fiscal et social ?

Le choix de votre statut sera orienté en fonction de vos objectifs et de la nature de votre activité. Celui-ci va influencer les relations vis-à-vis des partenaires (banques, fournisseurs, clients) et va réglementer le fonctionnement de votre entreprise.

Les options possibles :

  • juridiques : entreprise individuelle (micro, EI, EIRL) ou société (SARL, SAS) ou coopérative
  • fiscales : Impôt sur le Revenu ou Impôt sur les sociétés, TVA au réel simplifié ou réel normal
  • sociales : Travailleur Non Salarié (TNS) ou assimilé salarié

Aucune option idéale ! Au regard de votre situation familiale et patrimoniale, un choix judicieux permettra d’optimiser votre situation fiscale et sociale avec une vision à moyen terme. Appuyez-vous sur les conseils d’un spécialiste pour y voir clair !

5/ Quel sera le cadre de vos relations commerciales avec vos clients ?

Au-delà des caractéristiques et du prix de la mission, avez-vous pensé aux engagements réciproques pour le bon déroulement de la mission ? Quelles seraient les conséquences d’un non-respect de ces engagements ? Quelles seraient les conditions de rupture du contrat ? Y-aurait-il des pénalités ? Quelles seront vos conditions de règlement (acomptes, délais, pénalités, …) ?

La rédaction de conditions générales de vente adaptées à votre activité et vos exigences, permettront de régler d’éventuels conflits, à condition qu’elles soient signées par le client !

Et vos contrats doivent clairement détailler la mission confiée, le délai de réalisation, les critères de sa bonne réalisation, ainsi que les modalités de calcul du prix de la mission.

Afin de mener à bien la pérennité de votre projet, n’hésitez pas à vous faire accompagner par des spécialistes. En parallèle de professionnels du secteur d’activité de votre projet, des conseillers en création d’entreprise possèdent l’expertise et la connaissance de l’écosystème de la création d’entreprise. Ils pourront vous aider dans vos choix stratégiques futurs.

 

 

A propos de l'expert

Leslie Bonsacquet

Leslie Bonsacquet
Conseillère création entreprise Point C en Rhône-Alpes, groupe In Extenso

Laisser un commentaire