L’étiquette, à quoi ça sert ?

Partagez cet article :
Écrit par Joel Le Bert le 25 mars 2014   |   1 001 vue0 commentaire

L’immatriculation des biens est la solution pour suivre chaque matériel à la trace.

Est-elle toujours possible ? Qu’implique-t-elle ? Qu’apporte-t-elle ?

Sa faisabilité

Dès lors que les biens à étiqueter sont nettement individualisés, le marquage reste pertinent. Il est un atout incontournable pour une identification de chaque matériel et un suivi rigoureux dans le temps.

En revanche, dans le cas d’une industrie de process avec des installations techniques complexes la faisabilité devient beaucoup moins évidente.

Il convient alors de bien définir au préalable chaque composant et de vérifier si l’étiquetage apporte un confort ou une charge supplémentaire.

Dispositions à prendre

Le marquage implique une constance dans l’application des procédures de suivi déterminées à l’issue de l’inventaire initial. L’étiquetage des investissements successifs doit être systématique à l’entrée des biens. De même que la création du lien entre le numéro d’étiquette et la fiche d’immobilisation. Sans ces dispositions, une dérive s’instaure et l’entreprise n’engrange pas les bénéfices attendus dans la durée.

Les avantages de l’étiquetage

  • La pérennisation de l’inventaire de base.
  • Le gain de temps dans les opérations de mise au rebut.
  • L’automatisation de l’inventaire annuel supplante avantageusement le pointage manuel du fichier du double point de vue de la rapidité et de la fiabilité.

A propos de l'expert

Joel Le Bert

Joel Le Bert
Chargé de clientèle Valeur chez Cabinet Roux - Partenaire du groupe In Extenso

Laisser un commentaire