Etre clair sur ses attentes !

Partagez cet article :
Écrit par Jean Francois Trouillard le 18 avril 2013   |   352 vues1 commentaire

Marie BORJON-PIRON, vous avez repris un commerce alimentaire de proximité, pourriez-vous nous décrire quels ont été les éléments déclencheurs de cette décision ?

Marie et Pascaline

En tant qu’auxiliaire de vie à domicile en congés parental depuis trois ans, j’avais envie de changer de métier. Par ailleurs, une amie Pascaline Pasquier, coiffeuse à domicile, avec qui j’en discutais souvent, avait l’ambition de reprendre un commerce. Partageant de nombreuses activités associatives, nous étions convaincues de pourvoir travailler ensemble. Tout est parti de là.

Puis, cliente régulière du commerce en question, je m’entendais très bien avec la gérante qui exprimait de temps à autres le désir de partir à la retraite et de céder son activité.

Nous avons beaucoup discuté ensemble et échangé. C’est ainsi qu’elle a pris la décision de nous céder son commerce.

Quelles ont été les étapes préalables à cette reprise ?

Tout d’abord, je suis allée suivre une formation d’une semaine proposée par la CCI centrée sur la création et la reprise d’entreprise, ce qui m’a familiarisé avec bons nombres de fondamentaux.

Par ailleurs, nous avons eu la chance d’être aidées par nos conjoints respectifs, l’un étant chef d’entreprise et l’autre étant commercial dans l’alimentaire.

Puis, nous avons eu le soutien de Pays d’Anjou Initiatives qui s’est traduit, entre autres, par l’obtention d’une aide financière pour renforcer notre trésorerie de départ.

Enfin, nous avons pris le parti de bien nous entourer, avec :

  • un avocat pour la création juridique de la société et la formalisation de notre association avec Pascaline,
  • le cabinet comptable In Extenso, à la fois pour la constitution des dossiers de financement mais aussi pour la préparation des entretiens auprès de nos interlocuteurs bancaires. Ce dernier point nous a été très utile pour défendre notre dossier et ne pas se faire surprendre et/ou déstabiliser par des questions que nous n’aurions pas anticipées. Et il y en a eu beaucoup !
  • le responsable de notre enseigne pour nous accompagner dans l’étude de réimplantation du magasin.

Pendant cette phase de préparation et de transmission qui s’est étalée sur une période de 9 mois, nous avons pris aussi le temps de rencontrer chacun des fournisseurs existants et potentiels pour convenir des modalités et conditions de notre future coopération.

Cet aspect était clé car nous avions pour projet de faire évoluer le positionnement commercial du point de vente en intégrant une offre nouvelle s’appuyant sur des producteurs locaux (viande, miel, bière, vin, etc.) et ce dès le premier jour. Nous avions la conviction que cela était attendu par une clientèle désireuse d’accéder à des produits de qualité et de disposer d’une réelle traçabilité.

Au-delà du développement de cette nouvelle offre, quel positionnement souhaitiez-vous donner à votre commerce ?

  1. D’une part, nous souhaitions élargir notre population de clients en attirant des personnes plus jeunes et en rompant avec l’image du « commerce de dépannage ». Ceci nous poussait à repenser en profondeur les gammes de produits proposées.
  2. D’autre part, nos expériences respectives nous incitaient à prendre toute la mesure du rôle social que peut jouer un commerce de proximité. Nous sommes très soucieuses d’offrir un lieu agréable à nos clients, avec un effort particulier sur l’accueil et l’écoute active.

Si vous aviez à conseiller quelqu’un qui, comme vous, souhaite se lancer dans la création ou la reprise d’un commerce alimentaire de proximité, quels seraient vos conseils et/ou recommandations ?

  • Etre clair dans son esprit sur ses attentes (objectifs, motivations, etc.)
  • S’assurer d’avoir le soutien de son entourage familial, car cela nécessite un engagement significatif
  • Etre disponible et patient(e) pour faire face aux imprévus, difficultés et autres déceptions qui jonchent le parcours d’un entrepreneur.

Quels sont les principaux points de vigilance de votre activité :

  • Rester bien entouré(e)
  • S’assurer d’être toujours cohérent(e)  vis-à-vis de sa clientèle (faire ce que l’on dit et dire ce que l’on fait)
  • Respecter une totale confidentialité des échanges avec ses clients tout en gardant une certaine neutralité dans ses propos.
  • Conserver un commerce de proximité dynamique en étant force de proposition/d’animation commerciale.

En quoi le soutien du cabinet In Extenso a été déterminant pour vous ?

Cela se situe à deux niveaux :

  • Bien sur une parfaite technicité au niveau de la gestion, comptabilité, fiscalité, etc.
  • Mais aussi, une relation de confiance avec notre chargé de clientèle qui a fait preuve d’une très grande disponibilité.

Comment vivez-vous cette première aventure entrepreneuriale ?

Entreprendre, pouvoir se dépasser, se prouver que l’on est capable de surmonter les difficultés avec succès apporte une très grande satisfaction. Bien sûr, c’est une responsabilité vis-à-vis de son entourage personnel et professionnel mais cela reste un choix pleinement assumé et une vraie liberté.

C’est aussi une formidable aventure humaine !

 


L’avis de l’expert :

Au cours d’une démarche de création, notre rôle est avant tout de rassurer les créateurs dans le flou que représente l’administration d’une entreprise et de mettre un peu d’ordre dans leurs nombreuses idées. La méthodologie mise en place pour la création d’entreprise chez In Extenso permet de ne pas griller des étapes importantes (étude de marché, aides, financement…).

A propos de l'expert

Jean Francois Trouillard

Jean Francois Trouillard
Expert-comptable associé, Spécialiste de la Création d’entreprise en région Centre Ouest, groupe In Extenso

1 Commentaire sur cet article

  1. Paul 25 avril 2013 à 17 h 23 min · Répondre

    Merci pour cette interview.
    Il est en effet intéressant de se faire accompagner par un cabinet d’expertise comptable lors de la reprise d’un commerce. Cela permet d’éviter les nombreux pièges liés à la création d’une entreprise.
    Bonne chance à Marie et Pascaline !

Laisser un commentaire