Transmission d’entreprise : Les Conseils, des acteurs de confiance – Partie 1

Partagez cet article :
Écrit par Christophe Estivin le 2 janvier 2014   |   179 vues0 commentaire

La transmission d’entreprise recouvre une multitude de cas spécifiques d’opérations, qu’elles soient de cession ou d’acquisition. Le processus, la méthodologie, les techniques et les moyens sont identiques mais doivent être adaptés au contexte spécifique de chaque entreprise. L’aspect particulier de la cession d’entreprise réside dans son caractère souvent affectif. Elle se fait bien souvent en famille ou à des tiers et marque une rupture, un changement de vie. La proximité des acteurs, la complexité des liens relationnels exigent une conduite très fine des étapes de la transmission d’entreprise.

Le meilleur conseil à donner à un chef d’entreprise souhaitant céder est de se faire assister et aider dans cette démarche de cession. En termes d’activité, le dirigeant est en permanence sous le feu des rendez-vous et autres impératifs liés à la gestion de son entreprise. L’accompagnement proposé par les sociétés de conseil en fusions et acquisitions lui permet de leur laisser endosser le surplus affectif lié à l’opération. Il s’agit d’un aspect que ces intermédiaires connaissent bien car leur expérience apporte au cédant du recul. Si les conseils remarquent une prise de conscience des dirigeants quant à la nécessité de préparer la transmission de leur activité, ils peuvent aussi constater l’incertitude légitime qui les habite. Selon une étude de l’Observatoire CRA, en 2012 le motif de la retraite était invoqué à 60% dans le cadre d’une transmission d’entreprise. La transmission d’entreprise est donc un projet qui murit au fil de l’activité. Ces décisions concernent l’ensemble des secteurs d’activité et à plus forte raison pour les TPE-PME dont l’effectif est inférieur à 50 salariés.

Le rôle des conseils en transmission est également d’appréhender les étapes stratégiques d’une cession d’entreprise. Pour tout cédant, parmi les aspects fondamentaux du processus de transmission il faut mettre en exergue premièrement : une bonne préparation ! Celle-ci est nécessaire tant du point de vue du dirigeant d’entreprise – qui englobe le diagnostic de son patrimoine et plus généralement de sa situation personnelle (présente et future) – que de celui de l’entreprise en elle-même (commercial, humain, financier…). Dans un second temps, le recours à un conseil permet d’optimiser la valorisation des entreprises. Un recul nécessaire à l’appréhension de cette notion souvent mal perçue tant dans son aspect financier que stratégique. La réussite d’une transmission est immanquablement corrélée à la valeur de confidentialité liée aux enjeux stratégiques de ces décisions. Il s’agit donc pour le dirigeant de sélectionner les collaborateurs clés qui feront partie du processus de transmission. Cet aspect est d’autant plus important que, de la décision de transmettre jusqu’au rachat, le processus dure en moyenne plus d’un an. L’expérience apportée par les conseils permet un œil objectif dans les négociations. Les professionnels du rapprochement travaillent également à la constitution de dossiers de financement afin de valider la réussite de la transaction.

A propos de l'expert

Christophe Estivin

Christophe Estivin
Président Finance et Transmission, groupe In Extenso

Laisser un commentaire